Résumé et conclusion

De toute évidence, Dieu est partout et n’est contingenté par rien ni par personne. On ne peut enfermer Dieu nulle part. Ainsi quand la Bible parle de son activité et la révèle, elle est obligée de faire appel à des paraboles. Hé 9. 9. « C’est une figure pour le temps actuel, où l’on présente des offrandes et des sacrifices qui ne peuvent rendre parfait sous le rapport de la conscience celui qui rend ce culte. » Quand ce ne sont pas des paraboles qui sont utilisées se sont alors soit des images, ou des ombres. Hé 8. 5. « …lesquels célèbrent un culte, image et ombre des choses célestes, selon que Moïse en fut divinement averti lorsqu’il allait construire le tabernacle : Aie soin, lui fut-il dit, de faire tout d’après le modèle qui t’a été montré sur la montagne. » Lorsque dans les textes, le mot « ciel » est opposé au terme « terre », il correspond quasi systématiquement à l’obéissance dans le respect et dans l’amour. Mt 6. 10. « …que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. »

Du point de vue cosmique, le terme « cieux » désigne bien sûr la partie de la création, qui surplombe la terre. C’est ce qui permet à l’auteur de l’épître aux Hébreux d’affirmer d’une façon un tant soit peu provocante que Jésus a donc traversé les cieux pour se rendre dans le sanctuaire céleste. Hé 4. 14. « Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons. […] 8. 2. …comme ministre du sanctuaire et du véritable tabernacle, qui a été dressé par le Seigneur et non par un homme. »

Ce que la Parole de Dieu veut faire découvrir aux enfants du Père, c’est qu’après la phase terrestre de son ministère salvateur, commence le ministère céleste qui comporte 2 phases. Ces deux missions célestes correspondent aux deux phases du sacerdoce israélite. La première était quotidienne dans le lieu saint, la deuxième était annuelle et se déroulait dans le lieu très saint. Cet enseignement est dûment attesté par le texte d’Hé 9. 1 à 10.


(1) Ellen G. White. Counsels to Writers and Editors. p. 30. Cf. M. Maxwell. Messagers pour le monde. Ed Vie et Santé. 1999. pp 82 et 145.

(2) Ganoune Diop. Opus cité p. 83.

Bible ouverte

LA JOIE

Un fils sage fait la joie de son père, et un homme insensé méprise sa mère.

Proverbes 15:20